Apprivoisez votre Bonsaï

Apprivoisez votre Bonsaï


 Le bonsaï est un arbre miniaturisé par l’homme, réputé pour sa fragilité et son entretien quasi quotidien. Pourtant, ces plantes fascinantes héritées de la tradition asiatique ne sont pas aussi capricieuses qu’elles n’y paraissent.

LE BONSAI DE SALON : UTOPIE OU REALITE ?

Avant de nous attarder sur l’hydratation de notre bonsaï, parlons emplacement. Cette charmante plante japonisante est exigeante sur un point : elle a besoin d’un spot humide, ensoleillé et d’une chaleur constante pour s’épanouir. Ainsi, la maintenir en intérieur est une mission parfois périlleuse. Nos maisons sont souvent assez sèches et surchauffées de novembre à mars, ce qui ne convient à aucune espèce de bonsaï, pas même au robuste ficus qui risque d’y laisser quelques feuilles.

Si vous optez pour un bonsaï d’intérieur, installez-le dans une pièce fraîche et assez humide l’hiver, à l’abri des courants d’air. Il entrera tout naturellement en hivernage. L’été, l’idéal est de le laisser dehors où il appréciera l’ensoleillement direct, à condition d’être bien arrosé.

Chouchouter les racines : fréquence et quantité d’eau

Chaque arbre est unique et sa soif dépend de son emplacement, de la température et de l’humidité de la maison. L’observation sera donc notre principale alliée.

Pour un arrosage régulier et plus naturel, les pots à réserve d’eau sont une bonne option. Ils contiennent des mèches qui absorbent l’eau de la réserve et la diffusent en douceur par les racines. Ces dernières ne doivent surtout pas tremper dans l’eau, mais rester légèrement humides en permanence.

Sans pot à réserve d’eau, il faut veiller à ce que l’eau pénètre bien dans le substrat et ne s’écoule pas tout autour.

Taille et entretien quotidien : les outils de pro

La taille d’un bonsaï dépend des attentes esthétiques de son propriétaire. Pas d’inquiétude à avoir, le laisser se développer tout seul ne présente aucun risque de le voir se transformer en arbre géant. Le tronc miniaturisé évolue très lentement, seules les branches peuvent vite prendre de l’ampleur.

Une taille d’entretien suffit pour préserver la forme initiale et atypique du bonsaï. Les ciseaux japonais ou les petits sécateurs sont faciles à prendre en main et n’endommagent pas la branche. Pour densifier le feuillage et stopper les pousses trop importantes, il convient de tailler à la deuxième ou troisième feuille, en partant de la base de la branche.

Une taille de structure est une taille plus lourde à effectuer si l’on veut donner à l’arbre sa forme pour de longues années. Elle est utile pour donner un mouvement particulier au bonsaï en coupant certaines protubérances et en taillant la structure même pour éliminer certaines branches. Elle doit s’effectuer en hiver lorsque l’arbre en sommeil produit moins de sève et de feuilles.

Quel engrais pour le rassasier ?

Le bonsaï a besoin de minéraux essentiels pour s’épanouir et résister aux attaques extérieures. Il les trouve dans son substrat spécial bonsaïs, mais pas que ! Il est important de leur fournir de l’azote, du phosphore et du potassium en début de végétation, vers la fin de l’hiver.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *